Don / Donate / Donación
News

Lettre de printemps – 6 avril

Bonjour cher(e)s ami(e)s de Tenbôrin,

Quel soulagement !
Oubliée la fin de l’année.
Comme par ivresse
Avançant d’un pas léger
Le vent du printemps.

Ryokan

Les saisons passent, les années passent, et nous les oublions dans le jaillissement continuel de la vie !
L’impermanence nous saute aux yeux en ces premiers jours du printemps dans la lumière du jour, les bourgeons frais, la douceur retrouvée ! Et pourtant, nombreux sont les êtres qui souffrent de cette insaisissabilité du temps qui passe sans que soit résolue la question fondamentale de l’identité et du sens de l’existence. L’ignorance semble partout présente dans ce monde violent et si confus !

Cependant, droit devant les yeux, à tout moment et en toute circonstance, la Grande Voie est ouverte et la réponse éclate au coeur même de l’impermanence. L’immensité est là, toujours déjà là, et nous pouvons contempler le miracle incessant des saisons, des naissances et des morts, de la vie. L’évidence du moment présent révèle ce que les mots ne peuvent exprimer et parle dans le coeur même de chaque être. Être ! C’est en soi-même qu’il faut trouver le chemin qui libère ! Un chemin direct, immédiat qui va d’ici à ici, qui se déploie dans la Présence.

L’instant présent se révèle à chacun de nous, dans son insaisissabilité et dans sa plénitude.

Mais avons-nous accepté de vraiment le regarder, l’écouter, le goûter, l’aimer tel qu’il s’offre, tel qu’il vient, avec tout ce qu’il contient, que ça plaise ou non à notre personnage ?

La Voie du zen est un chemin de contemplation, d’accueil et d’abandon. Le Bouddha nous enseigne un chemin lumineux, généreux et aussi parfois douloureux pour notre ‘’moi’’. C’est un chemin de générosité, d’amour et de compassion qui se fait avec tous les êtres, qui nécessite effort, patience, confiance et qui nous ramène à la paix et à la vérité de notre nature éternelle.

Le chemin du ‘’bodhisattva‘’ a été le sujet d’un atelier de 3 jours au Centre zen de Lanau du 18 au 20 mars. Devenir un bodhisattva par une cérémonie d’ordination devant les membres de la Sangha veut dire que l’on sait à quoi on s’engage, l’idéal et la pratique, ce que beaucoup de pratiquants ne prennent pas toujours le temps d’étudier ! Le succès de cette rencontre, autant par le nombre de participants (35) que par la qualité des enseignements et des échanges tient à une raison simple : il y a chez ceux et celles qui fréquentent un dojo un réel besoin d’apprendre, de découvrir et suivre le chemin qu’enseigne le zazen des bouddhas et des patriarches. Ne s’agit-il pas là de la manifestation même de l’esprit d’éveil ?

Ce réel besoin de pratiquer l’idéal du ‘’bodhisattva’’, exprimé dans cet atelier de mars, fera l’objet d’un nouvel atelier en automne (sans doute fin octobre). Le sujet est vaste et captivant. Il sera abordé au travers des sutras de la Prajnapâramitâ, avec un ou plusieurs enseignants sur une durée de 3 ou 4 jours.

Mais avant l’automne, nous aurons de nombreuses activités au Centre zen de Lanau :

  • Une semaine ‘’Samu’’ du 11 au 14 avril suivie d’une sesshin les 15, 16 et 17.
  • Le Séminaire sur le Shôbôgenzô avec Yoko Orimo, du 1er au 5 mai, sur le thème de la temporalité. Ne ratez pas cette occasion de découvrir avec elle, l’oeuvre magistrale de maître Dôgen, abordée d’une manière claire et compréhensible.
  • Le séminaire Shôbôgenzô se terminera par une sesshin du 6 au 8 mai ouverte à toutes et tous.
  • Deux sessions d’été, du 8 au 16 juillet pour la première et du 13 au 21 août, 2ème session qui accueille aussi les enfants et leur propose un programme d’activités axées sur les valeurs enseignées par le Bouddha. Venez nombreux à ces rencontres où la pratique ensemble nous porte tous dans la bienveillance et le coeur des enseignements du Bouddha.
  • Nous recevons aussi des groupes extérieurs pour lesquels nous avons besoin d’aide (semaines 19, 29, 32).

Le Centre zen de Lanau continue à répondre à sa vocation d’accueillir tous ceux et celles qui désirent pratiquer et se ressourcer au sein de la dizaine de résidents. La voie du zen y est maintenue de manière simple et bienveillante. De nombreux visiteurs, toutes sanghas confondues, en ont fait l’expérience tout au long de l’année passée. Leur présence est un cadeau à notre projet de centre intergénérationnel.

Nous avons aussi besoin de la générosité de tous, car le bâtiment de Lanau nécessite rénovations et entretiens nombreux. Nous devons maintenant répondre également à un programme d’adaptation pour les handicapés tout en continuant l’amélioration des locaux collectifs et privés.

Merci à l’avance de ce que vous pourrez nous apporter pour faire évoluer ce lieu au profit de la sangha.

L’AZI organise à la Gendronnière, du 7 au 12 juin, une grande manifestation appelée Ojukai, ‘’Recevoir les préceptes’’. Cet événement a été évoqué dernièrement plusieurs fois dans les bulletins ‘’Sangha’’ de l’AZI. Les cérémonies et les enseignements qui seront donnés concernent l’engagement du ‘’bodhisattva’’ tel que transmis dans l’Ecole zen Sôtô. Une importante délégation de moines japonais, avec la présence de Minamizawa roshi, vice Zenji de Eiheiji, encadrera cet événement en liaison avec les dirigeants des sanghas européennes.

Je me fais le relais de l’AZI pour solliciter l’aide de ceux et celles qui sont disponibles pour venir faire samu à la Gendronnière, la semaine qui précédera et/ou la semaine de l’Ojukai. Merci de m’écrire via le site de Tenbôrin si vous pouvez venir aider.

Nous qui avons eu la chance de rencontrer la Voie du Bouddha et avons foi dans la pratique de zazen, nous ne devons pas perdre le temps précieux qu’est notre vie humaine. Pratiquer, approfondir les enseignements et en suivre le sens sont l’aide indispensable dont nous avons besoin pour nous-mêmes et pour les autres. Le Trésor de l’Oeil (Shôbôgenzô) qui est la fine pointe de notre attention, le coeur de notre conscience des choses et des êtres doit s’épanouir dans notre esprit. Vision profonde qui transforme, guérit et donne la joie de se reconnaître dans toutes les existences.
Ce que nous recevons, nous devons le redonner, sans rien garder pour nous-mêmes. Ce que nous donnons, nous l’offrons sans en rien attendre en retour. C’est le sens de la transmission dans notre Ecole du zen et c’est cela qui nous remplit le coeur de joie et d’amour.

Avec toute mon amitié qui vous accompagne sur le chemin.

Guy Mokuhô

 

Pour ceux et celles qui ne l’ont pas encore fait :
Pensez à renouveler votre adhésion à l’association Tenbôrin !

Suivez-nous aussi sur la page Facebook et consultez régulièrement le site !

https://www.facebook.com/CentreZenDeLanau